Des Buttes-Chaumont au parc de Bercy, découvrez ici quelques uns des plus grands parcs parisiens...

Parc de la Villette

Photo de l'équipement Parc de la Villette
voir le diaporama

Accès

211 avenue Jean Jaurès 75019 PARIS
Métro
    M° Porte de Pantin, ligne 5
Velib'
  • Station N° 901, allee du belvedere paris 19
  • Station N° 19123, 7 quai de metz
  • Station N° 19011, 2 rue rouvet

Horaires

  • Ouvert 24h/24h

Horaires


fleche

Un peu d'histoire :

Le parc de la Villette a été construit à l'emplacement des anciens abattoirs généraux de Paris, une innovation pour l'époque, car l'organisation de l'abattage des animaux était jusqu'alors un peu anarchique. Jusqu'à la fin du règne de Napoléon 1er, les bêtes étaient abattues à proximité de leur lieu de vente, au détour d'une rue, sous un hangar, dans une cour... Et il n'était pas rare que l'on rentre chez soi ses souliers souillés de sang. Ce spectacle écoeurant laissa à quelques rues, aujourd'hui disparues, des noms évocateurs : rue de l'Ecorcherie, de la Tuerie... 

Le premier abattoir parisien n'est apparu qu'en 1808, à Montmartre, à l'emplacement du lycée Jacques-Decour, inaugurant l'ouverture d'une série d'autres abattoirs, dont un était situé à l'emplacement du square Maurice-Gardette (11ème). Ce n'est qu'après l'extension de Paris, en 1860, qu'un abattoir fut installé à la Villette. On en comptait alors dix dans la capitale.

Entre 1865 et 1866, l'architecte Baltard, auteur des célèbres pavillons des Halles (1er) se lança dans la construction des " abattoirs généraux ", qui remplacèrent l'ensemble des autres abattoirs existants. C'était une ville dans la ville rassemblant près de 12.000 bouchers, dont l'activité attirait le tout-Paris, qui venait y déguster, comme dans le quartier des Halles, un pied de cochon ou un pavé charolais dans un des restaurants qui avaient fleuris le long de l'avenue Jean-Jaurès.

Mais l'apparition de l'industrie frigorifique dans les années 50 sonna le glas des abattoirs, car il était alors plus rentable d'effectuer l'abattage sur les lieux d'élevage. D'importants travaux, qui feront scandale, seront pourtant entrepris en 1959, alors que les abattoirs étaient notoirement vétustes et inadaptés. Le " scandale de la Villette " grandira, jusqu'à l'interruption pure et simple du chantier, en 1971. Les millions engloutis n'empêcheront pas les abattoirs de fermer définitivement, en 1974.

Dès 1979, la création de l'Etablissement Public de la Villette permit une meilleure coordination des projets qui affluaient à l'époque. Très vite l'idée d'un parc ouvert à tous associant un musée à un auditorium se précisa, et c'est en 1984 que fut inauguré le Zénith, ouvrant ainsi une série de créations architecturales et de réhabilitations réussies.

On conserva la fontaine aux Lions (1811), où les animaux venaient s'abreuver les jours de marché, l'ancien fondoir à suif (1867) reconverti en Maison de la Villette, un espace d'exposition de 1 130m², l'ancien poste de police et bureau de poste, le Pavillon Janvier aujourd'hui siège de l'Etablissement, l'ancienne bourse aux bestiaux à la criée, le Pavillon de la Bourse, siège du Théâtre Paris-Villette, l'ancienne buvette du marché, le Pavillon du Charolais, l'ancienne salle de vente des abattoirs, qui abrite la Cité des Sciences et de l'Industrie, le Pavillon des Maquettes et la Halle aux boeufs, qui est aujourd'hui une merveille de la technologie : une salle de spectacles et d'expositions, dont les plateaux et les passerelles mobiles permettent de moduler les surfaces et dont un mur acoustique permet la tenue de plusieurs concerts en même temps !
 

Se promener :

A la lisière de la ville et de la banlieue, le parc de la Villette mêle nature et architecture, aires de loisirs, lieux d'expositions, de spectacles et de débats : Grande Halle, Pavillon Delouvrier, Maison de la Villette, espaces chapiteaux et cabarets, Parquet de bal, Cité de la Musique, Conservatoire, Théâtre Paris-Villette, Théâtre International de Langue Française, Cité des Sciences et de l'Industrie, Géode, Cinaxe, Argonaute, Zénith, Trabendo, Cabaret Sauvage, Centre équestre...

Conçu par l'architecte Bernard Tschumi, le parc de la Villette offre à tous les citadins en mal d'oxygène, un immense domaine à explorer à pieds ou à vélo, selon une multitude de scénarios possibles...Une invitation à la détente ou au jeu, au songe ou à la découverte. Ni porte, ni mur, ni grillage ne viennent clore ces hectares de verdure, qui, de 6h00 à 1h00 du matin, sont ouverts à toutes les envies, à tous les publics. Traversé par le canal de l'Ourcq, le parc de la Villette est fortement marqué par la présence de l'eau : fontaines, bassins, cascades...

Deux galeries ont été imaginées pour le visiteur pressé. La première traverse le parc de la Villette de la Porte de Pantin à la Porte de la Villette. La seconde, surélevée, longe la rive sud du canal. Version contemporaine des gloriettes du XVIIIème siècle, les 26 " folies ", semées à intervalles de 120m dans tout le parc de la Villette, incitent le promeneur à s'échapper des sentiers battus. Ces étonnantes structures rouges de formes variées (certaines purement décoratives, d'autres prêtant leur cadre à des activités diverses) sont devenues la signature architecturale du parc de la Villette.
 

Telle une bande de film jetée au hasard sur le parc de la Villette, une promenade toute pavée de bleu serpente entre les 10 jardins thématiques, dont trois espaces de jeux pour les enfants. Au coeur du parc de la Villette, les prairies dites du cercle et du triangle, vastes et planes comme de grandes plages verte, invitent au jeu, à la détente et à la fête.

A la tombée du jour, l'éclairage s'allume comme par magie. La ligne blanche des galeries, les faisceaux rouges des folies, le ruban bleu de la promenade et les signaux verts des jardins guident le promeneur dans un décor irréel où la science-fiction rejoint le conte de fées.
 

Se distraire :

 

Il serait trop long d'énumérer toutes les animations que le parc de la Villette propose tant elles sont nombreuses. Vous aurez sans aucun doute des difficultés à choisir entre les films , les expositions, les jeux, les spectacles de rue et les événements de toute nature qui se succèdent, surtout aux beaux jours.

Si votre choix s'est finalement arrêté sur un film, il faudra alors vous décider entre le Cinaxe (dont la salle bouge avec les images), le Louis-Lumière ( images en relief) et la Géode (écran hémisphérique de 1 000m²) ! En été, les noctambules cinéphiles pourront découvrir, au cours du festival de cinéma en plein-air, des films projetés sur un écran géant gonflable. Vous pourrez louer sur place des transats et des couvertures.

Mais le parc de la Villette est aussi le théâtre de festivals musicaux (La Villette Jazz Festival) et de ses désormais célèbres bals-concerts gratuits, aux allures de guinguettes, tous les dimanches, vers 17h, en juillet et en août.
Quel que soit le jour, le mois et l'heure, vous trouverez toujours un air de fête au parc de la Villette !

 

Les ateliers :


les mercredis et samedis pour enfants de 3 à 12 ans
Tarifs enfants 6 € - Carte Villette 4 €
Informations / réservations (indispensables) au 01.40.03.75.75 
Mairie de Paris/Thomas Sanson

Fondés sur l'imaginaire et la créativité, les ateliers pour les enfants illustrent les thèmes de la nature, de l'architecture du Parc de la Villette, mais aussi des expositions et des spectacles qui y sont programmés. Certains de ces ateliers sont aussi conçus pour les adultes.
 

On y croise des marionnettes venues du monde entier, des ombres chinoises et de curieux personnages de cirque. On y conte des histoires de pays lointains, on s'initie à l'art de la calligraphie, on s'imprègne de la poésie des tapis d'Orient.


Parler de la magie des arbres, des bambous ou encore créer son jardin imaginaire devient alors une magnifique aventure familiale !

Et pour ceux qui préféreraient jardiner en plein air, faites un tour dans les Jardins Passagers. Vous y apprendrez les rudiments du jardinage biologique et découvrirez l'univers secret des plantes.